• Nostalgie en chansons

    Voici quelques textes de chansons qui me font vibrer...

     

     Nostalgie en chansons

    Elle avait des bagues à chaque doigt,
    Des tas de bracelets autour des poignets,
    Et puis elle chantait avec une voix
    Qui, sitôt, m'enjôla.

    Elle avait des yeux, des yeux d'opale,
    Qui me fascinaient, qui me fascinaient.
    Y avait l'ovale de son visage pâle
    De femme fatale qui m'fut fatale {2x}.

    On s'est connus, on s'est reconnus,
    On s'est perdus de vue, on s'est r'perdus d'vue
    On s'est retrouvés, on s'est réchauffés,
    Puis on s'est séparés.

    Chacun pour soi est reparti.
    Dans l'tourbillon de la vie
    Je l'ai revue un soir, Aïe Aïe Aïe 
    Ça fait déjà un fameux bail {2x}.

    Au son des banjos je l'ai reconnue.
    Ce curieux sourire qui m'avait tant plu.
    Sa voix si fatale, son beau visage pâle
    M'émurent plus que jamais.

    Je me suis soûlé en l'écoutant.
    L'alcool fait oublier le temps.
    Je me suis réveillé en sentant
    Des baisers sur mon front brûlant {2x}.

    On s'est connus, on s'est reconnus.
    On s'est perdus de vue, on s'est r'perdus de vue
    On s'est retrouvés, on s'est séparés.
    Dans le tourbillon de la vie.

    On a continué à toumer
    Tous les deux enlacés
    Tous les deux enlacés.
    Puis on s'est réchauffés.

    Paroles et musique de Serge Rezvani (alias Bassiak)

     

    Nostalgie en chansons

    "Toulouse" Claude Nougaro 1987

    Qu'il est loin mon pays, qu'il est loin
    Parfois au fond de moi se raniment
    L'eau verte du canal du Midi
    Et la brique rouge des Minimes

    O mon païs, ô Toulouse, ô Toulouse

    Je reprends l'avenue vers l'école
    Mon cartable est bourré de coups de poing
    Ici, si tu cognes, tu gagnes
    Ici, même les mémés aiment la castagne

    O mon païs, ô Toulouse

    Un torrent de cailloux roule dans ton accent
    Ta violence bouillone jusque dans tes violettes
    On se traite de con à peine qu'on se traite
    Il y a de l'orage dans l'air et pourtant

    L'église St-Sernin illumine le soir
    D'une fleur de corail que le soleil arrose
    Une fleur de corail que le soleil arrose
    C'est peut-être pour ça malgré ton rouge et noir
    C'est peut-être pour ça qu'on te dit Ville Rose

    Je revois ton pavé, ô ma cité gasconne
    Ton trottoir éventré sur les tuyaux du gaz
    Est-ce l'Espagne en toi qui pousse un peu sa corne
    Ou serait-ce dans tes tripes une bulle de jazz ?

    Voici le Capitole, j'y arrête mes pas
    Les ténors enrhumés tremblaient sous leurs ventouses
    J'entends encore l'écho de la voix de papa
    C'était en ce temps-là mon seul chanteur de blues

    Aujourd'hui, tes buildings grimpent haut
    A Blagnac, tes avions sont plus beaux
    Si l'un me ramène sur cette ville
    Pourrai-je encore y revoir ma pincée de tuiles

    O mon païs, ô Toulouse, ô Toulouse

    Nostalgie en chansons

    Le canal du Midi, Photo M.B

     

    Nostalgie en chansons

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :