• 17 - Saul Leiter et la pluie

    Tout en couleurs

    13 - Saul Leiter et la pluie

     

     

    13 - Saul Leiter et la pluie

     

    13 - Saul Leiter et la pluie

      

    13 - Saul Leiter et la pluie

     Saul Leiter, le photographe américain de la rue new-yorkaise, des taxis au halo jaune, des néons à l'écho assourdi, des personnages posés dans l'ombre comme recadrés dans un tableau vide, est mort le mardi 26 novembre 2013, à l'âge de 89 ans.À la dernière édition de Paris photo , ce photographe était bien là sur les cimaises du Grand Palais

    Il est resté longtemps dans l'ombre quand on connaissait déjà déjà haut et fort William Eggleston, autre précurseur de la couleur et personnage du Vieux Sud à la William Faulkner pourtant apparu après dans les années 1970.

    Paris a découvert tardivement Saul Leiter quand on a exposé son travail 2008 à la fondation cartier bresson

    Saul Leiter arpentait la rue avec son appareil photo ou plutôt musardait en artiste dans sa ville de New York. Se sentant peintre avant toute chose, il y puisait la matière première de ses images prises sur le vif. Dans ses rêveries humaines, se retrouvait son goût pour l'harmonie sensible de Bonnard et de Vuillard.

    Solitaire, réputé farouche, voire «bougon, boudeur», Saul Leiter vivait dans son atelier de Downtown Manhattan, resté tel quel ou presque depuis la mort de sa compagne, Soames, dix ans auparavant

    Saul Leiter aimait peu la presse, les exercices de promotion.

    Saul Leiter réalise ses premières photographies au début des années 1940 dans les rues de New York.

    Ce travail est montré au MoMA (Museum of Modern Art) en 1953 et 1957. Pendant 20 ans, il arpente les rues, mais son travail n'est redécouvert qu'au milieu des années 1990. Saul Leiter n'était pas voué à la photographie.

    Né à Pittsburgh en 1923, fils d'un rabbin renommé, brillant étudiant en théologie à Cleveland, il décide à 23 ans d'abandonner ses études et de s'installer à New York pour se consacrer à sa passion première, la peinture. Sous l'influence du peintre Richard Pousette-Dart, il s'intéresse à la photographie.

    En 1947, après avoir vu l'exposition Cartier-Bresson au MoMA, il se veut photographe, se procure un Leica et flâne dans New York qu'il photographie en noir et blanc. En 1948, il se tourne vers la couleur. Il alternera désormais entre les deux supports.

    Si ses photos de rue ont fait sa renommée malgré «son refus dédaigneux de se mettre en avant», Saul Leiter a œuvré longtemps en tant que photographe de mode, de ses débuts en 1953 dans son studio de Bleeker Street, au milieu des années 1980.

    Extrait du Figaro culture au moment du décès de cet artiste remarquable dont vous trouverez d'autres photographies dans "l'automobile et la photographie"


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :